Proxémie, distance de sécurité et Covid, quelle est la bonne distance pour être à l'aise ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de proxémie ? Il s'agit des distances de sécurité régissant nos différentes interactions sociales. Cette distance varie en fonction de plusieurs critères. Quels sont ces critères ? Quel est l'impact de la Covid sur ces distances ? Delphine Py, psychologue nous explique tout.

Edwars T. HALL, anthropologue américain introduit en 1963 le terme de Proxémie, il la définit comme « l’ensemble des observations et des théories concernant l’usage que l’homme fait de l’espace ». Il remarque qu’il s’établit une distance de sécurité lors des différentes relations sociales qui peut varier selon différents critères :

  • Le niveau d’intimité existant entre les 2 personnes en interaction.
  • La culture : par exemple, la distance est quasiment inexistante au Maroc et très importante au Japon.
  • L’image que l’on a de notre interlocuteur : nous nous approchons plus des personnes jugées les plus amicales.
  • Le statut social et hiérarchique de l’interlocuteur : nous nous positionnons plus près d’une personne de même statut que nous.
  • La tâche à accomplir : durant une tâche de coopération, la position « côte à côte » est privilégiée alors que pour une tâche de compétition, le « face à face » est choisi plus souvent.

Il s’agit donc de la bonne distance pour se sentir à l’aise dans nos échanges sociaux.

Voici les différents espaces décrits :

  • Espace intime (de 15 cm à 45 cm : pour embrasser, chuchoter)
  • Espace personnelle (de 45 cm à 1,35 m : pour les amis)
  • Espace sociale (de 1,2 m à 3,7 m : pour les connaissances)
  • Espace public (plus de 3,7 m : pour parler devant un public ou interpeller quelqu’un).

La pandémie a perturbé les contacts sociaux et la proxémie. Durant le premier confinement les relations sociales réelles ont presque toutes été suspendues et durant les rares occasions de communication, les contacts étaient proscrits (bises, poignée de main, etc..). Les espaces intimes et personnels ont donc été reculés (exception faite pour les personnes d’un même foyer), provoquant un inconfort. Nous avons dû trouver de nouvelles façons d’interagir en société. Nous avons vu apparaître ces différents gestes de salutation :

  • Le « Ebola handshake », coup de coude introduit durant l’épidémie Ebola,
  • Le "footshake", tape de pieds.
  • Le salut de la main.

Toutes ces façons de saluer ont le même objectif, réintroduire l’espace intime et personnel. Cela nous montre à quel point l’humain a besoin de contacts sociaux et de proximité.


Delphine Py - PSYNERGY
Psychologue Psychothérapeute TCC
Portable: 06 88 63 63 67

21 rue Blatin, 63000 Clermont-Ferrand


Prendre RDV


Psychologue Psychothérapeute TCC Portable: 06 88 63 63 67 21 rue Blatin, 63000 Clermont-Ferrand

Les commentaires

Nos derniers articles

6 astuces pour vaincre définitivement sa timidité 💪

L'idée de parler en public, ou d'aborder des inconnus me fait perdre tous mes moyens....

Lire

Le stalking, un harcèlement obsessionnel dangereux

Sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram, qui n'a jamais espionné ...

Lire

Journal de gratitude : mode d’emploi pour bien le tenir

Plus efficace qu’une tisane devant une série, mon journal de gratitude me rend heureu...

Lire

Test d’amitié : connaissez-vous bien vos amis ? 50 questions pour le découvrir

Un jour, j'ai appris qu'une amitié sur deux n'était pas réciproque. Ce chiffre est as...

Lire

Mauvaise foi : à petite dose oui, sinon on oublie !

Ahh la mauvaise foi, je pense que tout le monde en a fait preuve un jour ou l’autre. ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici